Deux responsables sécuritaires accusés d'implication dans l'assassinat de Mohamed Brahmi

Deux responsables sécuritaires accusés d'implication dans l'assassinat de Mohamed Brahmi

Le juge d'instruction relevant du tribunal de première instance de Tunis a accusé, ce mardi, 04 Août 2015, officiellement les deux dirigeants sécuritaires Wahid Toujani et Mustapha Ben Amor de crime terroriste, et d'implication dans l'assassinat du martyre Mohamed Brahmi. 


Maître Amor Saadaoui, membre du comité de défense, a expliqué au site web Nessma qu'un document parvenu au ministère de l'Intérieur, envoyé par le service des renseignements américain annonçant une menace de mort à l'encontre de Mohamed Brahmi, a été écarté et non vérifié par les services concernés au sein de l'Intérieur. 

Le juge d'instruction relevant du tribunal de première instance de Tunis a considéré ceci en tant que faute grave et complicité, puisqu'aucune investigation n'a été faite et que suite à ça, un assassinat a bel et bien eu lieu.